Qualité des soudures

LeakPointer II détecteur de fuite
  • Détection manuelle des fuites à l'aide d'un gaz présent à l'état de trace – méthode basée sur le CO2
  • Pour en savoir plus, consultez la page LeakPointer II
     
Bien entendu, tous les contrôles du monde ne servent absolument à rien si l'emballage présente une fuite ! Les fuites constituent depuis toujours une source d'irritation constante pour les producteurs alimentaires, qui contrôlent leurs emballages de mille et une façons pour s'assurer qu'ils ne fuient pas.

Méthode du bac à eau
Traditionnellement, la méthode utilisée est celle du bac à eau. Immergé dans l'eau, l'emballage est mis sous pression soit en le pressant à la main, soit en établissant un vide dans le bac. La présence d'une fuite est alors révélée par l'apparition de bulles d'air qui s'échappent de l'emballage suite à la surpression. En général, ce contrôle est opéré aussi souvent que le contrôle par prélèvement. Il est conseillé de commencer par le contrôle des fuites et de procéder ensuite au contrôle par prélèvement.

L'application de la méthode du bac à eau à des fins industrielles présente un inconvénient : en plus d'être compliquée et peu hygiénique, cette méthode est manuelle et permet donc difficilement de répéter les conditions de contrôle. Les bulles détectées durant un contrôle ne seront pas nécessairement découvertes lors du contrôle suivant même si les fuites sont identiques. Bien entendu, la répétabilité est d'autant meilleure que le vide établi dans le bac est strictement contrôlé. La découverte des fuites pose également un problème : les bulles provenant de petites fuites peuvent être difficiles à détecter. Autrement dit, la qualité de la méthode du bac à eau dépend largement de la personne qui l'applique et il n'est pas facile de réutiliser les emballages contrôlés.

Méthode du gaz présent à l'état de trace
La méthode du gaz présent à l'état de trace est une autre méthode de détection des fuites appliquée dans une chambre hermétique close. Si l'emballage présente une fuite et si le gaz s'échappe en présence d'un vide spécifique et précis, un capteur de gaz détecte la concentration du gaz à l'état de trace dans la chambre. Cette méthode est extrêmement précise et permet de découvrir toutes les fuites, même microscopiques.

La méthode basée sur le CO2 déjà présent dans les emballages sous atmosphère modifiée est moins onéreuse que celle exigeant l'ajout d'hélium dans les emballages. La méthode au CO2 présente également d'autres avantages.

Les fuites peuvent également être détectées à l'aide d'hydrogène. Néanmoins, ce gaz n'est pas un gaz standard pour le conditionnement sous atmosphère protectrice et entraîne des coûts plus élevés. Qui plus est, les relevés de la plupart des analyseurs de gaz sont influencés par l'hydrogène. Il n'est donc pas possible de mesurer correctement le taux d'oxygène résiduel dans les emballages qui contiennent ce type de gaz.

Pour en savoir plus, visitez notre site sur les détecteurs de fuite.